Les pièges du compost : attention aux microplastiques

Attention à ces appellations trompeuses !

Un rapport d’expertise collective de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) publié en 2022 met en évidence que les sacs « biodégradables », « compostables » et « biosourcés » présentent un risque pour l’environnement et pour les santés humaine, animale et végétale s’ils sont compostés.

Ces matières, qu’ils s’agissent de sacs, de dosettes de café, ou certains sachets de thé, peuvent ainsi se fragmenter tout ou partie lors du processus de compostage. Néanmoins rien ne garantit qu’ils sont composés exclusivement de matière naturelle.

Selon le Réseau Compost Citoyen, les sacs «compostables» sont le plus souvent obtenus à partir d’amidon de maïs, de canne à sucre, d’algues, d’huiles végétales, de farines de céréales ou de pomme de terre… Ils sont composés de 30% minimum de matières « biosourcées » et 80% maximum. Cela signifie qu’entre 20 et 70% d’un sac compostable est composé de plastique (polymères).

Ainsi, en se dégradant dans le compost, les sacs dits «biodégradables», «compostables» ou «biosourcés», les dosettes de café et certains sachets de thé polluent le compost avec des microplastiques invisibles à l’oeil nu. D’autres constituants rentrent aussi dans leur composition, parmi lesquels des additifs ou des charges inorganiques, qui présentent des dangers potentiels aussi bien pour la santé que pour l’environnement. A noter que les formulations des matières plastiques biosourcées et biodégradables relèvent du secret industriel; leur composition n’est donc que partiellement connue.

Bref, autant de bonnes raisons pour ne pas composter (voire ne pas utiliser) les sacs, dosettes de café et sachets de thé «biodégradables», «compostables» ou encore «biosourcés» !
L’Anses recommande de mettre ces matières plastiques «biodégradables», «compostables», ou encore «biosourcées» dans la poubelle jaune ; elles seront ensuite traitées dans une filière industrielle.

Quels risques pour la santé d’avoir des microplastiques dans la terre ?

Selon une étude récente menée par Willie Peijnenburg et ses collègues, les microplastiques présents dans la terre peuvent être extraits par les plantes et se retrouver dans les fruits et légumes que nous consommons. Si vous utilisez un compost pollué aux microplastiques dans votre potager, vos légumes pourraient donc être contaminés à cette pollution.
Bien que l’impact de l’ingestion de plastiques sur la santé humaine ne soit pas encore totalement compris, plusieurs recherches suggèrent déjà que cela pourrait être nocif. Selon une analyse réalisée par des chercheurs de l’université de Hull, au Royaume-Uni, des niveaux élevés de microplastiques ingérés peuvent également provoquer des lésions cellulaires susceptibles d’entraîner des inflammations et des réactions allergiques.
D’autre part, des études montrent que les produits chimiques ajoutés lors de la production de plastiques peuvent perturber le système endocrinien ; ils ont également été associés à toute une série d’autres problèmes de santé, dont le cancer, les maladies cardiaques et le mauvais développement du foetus.

Sources : – Véronique Coma, Franck Cleymand, Isabelle Deportes, Frédéric Feder, Johnny Gasperi, et al. Impacts sanitaires et environnementaux de matières plastiques biosourcées, biodégradables et compostables. [Rapport de recherche] Saisine n° 2021-SA-0202, Anses ; IFSTTAR – Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux. 2022, 71 p. -Réseau Compost Citoyen, fiche technique n°8. Les sacs et couverts compostables. Janvier 2019. – Laura V. Zantis, Caterina Borchi, Martina G. Vijver, Willie Peijnenburd, Sara Di Lonardo, Thijs Bosker. Nano- and microplastics commonly cause adverse impacts on plants at environmentally relevant levels : A systematic review. Science of the Total Environment. Volume 867, 1 April 2023, 161211. – Evangelos Danopoulos, Maureen Twiddy, Robert West, Jeanette M. Rotchell, A rapid review and meta-regression analyses of the toxicological impacts of microplastic exposure in human cells, Journal of Hazardous Materials. Volume 427, 2022, 127861, ISSN 0304-3894. – Jodi Flaws, Pauliina Damdimopoulou, Heather B. Patisaul (Université d’État de Caroline du nord, États-Unis), Andrea Gore, Lori Raetzman, Laura N. Vandenberg. Plastics, EDCs & Health : A Guide for Public Interest Organizations and Policy-Makers on Endocrine Disrupting Chemicals & Plastics. Decembre 2020.