Autopsie des conteneurs d’emballages de la CCJLVD

Autopsie des conteneurs d'emballages de la CCJLVD

Le 16 Novembre, le SYDEVOM et la CCJLVD ont effectué une caractérisation de 72 Kg de déchets issus des conteneurs jaunes. Parmi ces 72 Kg, 17% étaient des refus de tri. Un taux plus que correcte !

En quoi consiste une caractérisation ?

Tout d’abord, il faut savoir que le centre de tri reçoit les emballages et les papiers des conteneurs jaunes des Alpes de Haute-Provence, des Hautes-Alpes, d’une partie du Vaucluse et des Bouches du Rhône. De nombreuses machines vont détecter et séparer les différentes matières. Une fois séparés, les déchets sont mis en balles d’un mètre cube et récupérés par les recycleurs.
Le centre de tri procède régulièrement à des caractérisations : un tri manuel des déchets des conteneurs jaunes venant des différents secteurs. Un échantillon est prélevé au déchargement des camions à leur arrivée sur le site. Ce prélèvement est ensuite trié manuellement par un opérateur du centre de tri.
Une fois trié, chaque type de déchets est pesé et les données extraites permettent de définir les proportions de rachat de chaque matière. C’est également l’occasion pour le SYDEVOM de faire une communication ciblée sur les erreurs de tri observées.

Quels sont les différents refus qui ont été trouvés ?

Tout d’abord, nous avons écarté quelques déchets imbriqués ou en sac. Bien que très performantes, les machines du centre de tri détectent une seule matière à la fois.
Nous avons également trouvé des bouteilles en verre qui sont recyclables, mais doivent être
jetées dans les conteneurs dédiés. Les déchets sont séparés selon leur matière dans sept bacs : l’acier, l’aluminium, les cartons et cartonnettes, les briques alimentaires, les plastiques rigides, les plastiques souples et les refus.
Une fois trié, chaque type de déchets est pesé et les données extraites permettent de définir les proportions de rachat de chaque matière. C’est également l’occasion pour le SYDEVOM de faire une communication ciblée sur les erreurs de tri observées.

Comment en finir avec les refus de tri ?

Il faut savoir que les déchets refusés sont envoyés à l’incinération, sans recyclage.
De nombreux refus de tri auraient pu être recyclés s’ils avaient été jetés dans le bon conteneur.
La solution est donc de trier correctement ses déchets dans le bon conteneur. Si vous ne savez pas comment trier, pas de panique, notre site internet peut vous rappeler les consignes de tri.
Le SYDEVOM met également en place des actions de sensibilisation et d’information qui sont régulièrement menées sur des stands, lors de réunions publiques ou de formations du personnel et des élus pour encourager le tri, le recyclage et le compostage.