Eco-organismes



Qu’est-ce-qu’un ECO-ORGANISME ?



Un Eco-Organisme est une société investie par les pouvoirs publics de prendre en charge, dans le cadre de la Responsabilité Elargie du Producteur (REP), la fin de vie des produits qu’ils [les producteurs] mettent sur le marché.
La REP et les éco-organismes sont nés en réponse au besoin des états membres de l’UE de gérer leurs déchets, d’une part pour limiter leur pollution et d’autre part pour éviter le gaspillage des ressources naturelles.


Plus loin dans la définition…

Tous les éco-organismes ne sont pas agréés. Un éco-organisme agréé reçoit son agrément par décret ministériel pour une durée limitée et reconductible. Les éco-organismes n’ont pas vocation à réaliser des bénéfices mais à apporter aux détenteurs/producteurs de déchets une gestion optimisée des opérations (collecte, logistique, traçabilité, démantèlement, dépollution et traitement)



LISTE ECO-ORGANISMES AGREES :


Eco-Emballages :
Emballages fibreux, métal, plastique, verre
 
Ecofolio :
Papier
 
Eco-Systèmes et EcoLogic :
D3E (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques)
 
Eco-TLC :
Textile, Linge, Chaussure
 
Eco-Mobilier :

Meuble domestique
 
DASTRI :

Concerne les DASRI (Déchets d’Activité de Soin à Risque Infectieux)
Seringues, compresses, perfusions, bandages usagés etc…
 
CYCLAMED :
Emballages de médicaments, médicaments périmés utilisés et non-utilisés
 
ALIAPUR :
Pneus
 
RECYLUM :
Ampoules
 
COREPIL et SCRELEC :
Piles et accumulateurs portable usagés

EcoDDS :
Déchets Diffus Spécifiques (Déchets Dangereux) des ménages



 



Qu’est-ce-que la Responsabilité Elargie du Producteur (REP) ?


Principe du POLLEUR/PAYEUR…


Afin de développer le recyclage de certains déchets, il est nécessaire de les collecter sélectivement. La collecte sélective et de recyclage des déchets des ménages s’appuient pour partie sur les filières dites de responsabilité élargie des producteurs (REP).

Le principe, qui découle de celui du pollueur/payeur, en est le suivant : les fabricants nationaux, les importateurs de produits et les distributeurs pour les produits de leurs propres marques doivent prendre en charge, notamment financièrement, la collecte sélective puis le recyclage ou le traitement des déchets issus de ces produits.
Dans ce dernier cas, ils adhérent à une société souvent agréée par les pouvoirs publics, à laquelle ils versent une contribution financière. En pratique, la plupart des producteurs choisissent cette solution.

Leurs contributions, qui s’élèvent aujourd’hui globalement à près de 800 millions d’euros par an, viennent en soutien à la collecte, au recyclage et au traitement des flux de déchets concernés. Elles sont essentiellement reversées aux collectivités locales ou aux prestataires de collecte et de traitement des déchets concernés. La montée en puissance de ces filières, depuis le milieu des années 1990, a permis des progrès très significatifs en matière de recyclage des déchets.
(Source définition juin 2012 : Ministère de l’Ecologie)